Céphalées, migraines ?

Pas de prises de tête grâce à votre ostéopathe !

Dans cet article, vous allez découvrir les 8 causes possibles de vos migraines, céphalées, douleur au crâne, et les solutions pour vous en débarrasser définitivement

 

Une migraine peut être passagère ou chronique et extrêmement douloureuse. L’ostéopathie est alors une méthode de choix pour la soigner durablement.

Une migraine, médicalement parlant, est une douleur affectant un seul côté du crâne (mi-graine). Les zones concernées sont généralement :

  • les régions temporales (au niveau des tempes) ;
  • les yeux en cas de migraine ophtalmique ;
  • le cuir chevelu (dans le cas d’une névralgie d’Arnold) ou une douleur en casque.

La SOFMMOO (Société Française de Médecine Manuelle Orthopédique et Ostéopathique) estime que “le traitement cervical est utile pour 80 % des céphalées chroniques associées à un dérangement intervertébral mineur”. En principe, deux séances suffisent à résoudre l’essentiel du problème.

 

Vous reconnaissez-vous dans une des manifestations suivantes ?

  • Vos douleurs au crâne ont débuté à la suite d’un accident ou un traumatisme.
  • Vous avez mal à la tête au niveau des tempes, de la base du crâne, des yeux ou d’un côté de la tête ;
  • Vous souffrez de nausées, voire de vomissements et dans ces moments il vous arrive de perdre l’appétit ;
  • Vous êtes gêné par de faibles bruits, la lumière est parfois aveuglante, et il vous arrive même de voir différentes couleurs lumineuses, comme si vous aviez regardé le soleil trop longtemps ;
  • Vous n’arrivez plus à vous concentrer, et il vous arrive même d’avoir des difficultés à vous exprimer clairement ;
  • Vous vous sentez mal et aucuns traitements ne vous soulage ;
  • Vous vivez dans la peur qu’un nouveau mal de tête apparaisse ;

Si vous vous reconnaissez dans une ou plusieurs de ces affirmations, l’Ostéopathie peut vous aider !

Voici les troubles responsables de maux de tête les plus souvent retrouvé en consultation :

On distingue plusieurs types de migraines:

  • Les migraines communes qui présentent une douleur pulsatile (battante, au même rythme que le cœur) limitée à un seul côté. Elles peuvent s’accompagner :
    • de nausées,
    • de vomissements,
    • de photophobie (sensibilité à la lumière),
    • de sensibilité aux sons,
    • d’un mal-être général associé à une irritabilité,
    • de troubles de la concentration.

 

  • Les migraines accompagnées, qui sont précédées de signes annonciateurs tels qu’une paresthésie (fourmillements), une paralysie temporaire. Une heure après les premiers signes, les douleurs crâniennes font leurs apparitions.

 

  • Les migraines ophtalmiques qui, outre une douleur localisée au niveau de l’œil, présentent des signes d’ordre visuel (une photophobie, une perte partielle de la vue).

 

céphalé, migraine, crane, tete, douleur, vallauris, golf-juan, antibes, valbonne, sophia

Origine des migraines :

Pour bien comprendre comment l’ostéopathie permet de soigner les migraines, il est important de connaître leurs origines.

Celles-ci peuvent être, essentiellement, de six sortes différentes lorsqu’elles ne mettent pas en jeu le pronostic vital à court terme :

  • L’origine vasculaire :

C’est souvent la plus importante et elle est liée à un défaut de circulation sanguine ou des liquides crâniens (liquides céphalo-rachidiens). Grâce à un touché aiguisé, nous sommes capables de ressentir la fluctuation de ces liquides à l’intérieur du crâne et d’établir un diagnostic.

Nous pouvons savoir si une veine ou une artère est gêné ou comprimé et empêche une bonne vascularisation de la tête. Nous pouvons aussi ressentir si les fluides ont un mouvement harmonieux ou si nous devons les orienter avec des techniques crâniennes afin qu’ils puissent circuler de nouveau correctement. ;

  • L’origine neurologique :

C’est notamment le cas de la névralgie d’Arnold (nerf grand occipital), mais d’autres compressions nerveuses peuvent à l’origine de migraines neurologiques. Le nerf est souvent douloureux parce qu’il est pincé au niveau des cervicales hautes, ou au niveau d’un petit muscle situé à l’arrière du crâne. Cela provoque une douleur vive et irradiante mais il suffit généralement d’une seule séance d’ostéopathie pour y mettre fin.;

  • L’origine ostéo-articulaire :

La migraine fait alors suite à un dysfonctionnement de votre posture, le plus généralement cervical ou dorsale, souvent accompagné de tensions musculaires. Cela va perturber la vascularisation et l’innervation du crâne. Le blocage articulaire présent n’est pas forcément douloureux, mais l’ostéopathe sera capable de le retrouver et de le relâcher, tout en douceur. ;

  • L’origine traumatique :

Le traumatisme peut être directement crânien ou cervical ; il peut également s’agir des conséquences d’un choc qui peut être émotionnel. Dans le cas du coup du lapin (appelé communément Wiplash en ostéopathie), la violence du choc en coup de fouet entraîne des raideurs dans votre posture, principalement au niveau de vos cervicales.

Ces traumatismes émotionnels créent des pertes de mobilités au niveau de certains tissus appelés « fascias ». L’ostéopathe prend soin de relâcher ces tissus qui génèrent des compressions dans votre équilibre et votre harmonie corporel. ;

 

  • L’origine émotionnel :

Vous l’avez déjà ressentie, en période difficile votre corps génère des tensions. Le stress peut entrainer des migraines, mais de simples contrariétés ou de simples résistances émotionnelles, face à un évènement, peuvent aussi les provoquer. Comme dans le cadre d’un whiplash mais à un niveau moindre, les tissus s’enraidissement et par accumulations de tensions, peuvent être à l’origine de vos migraines. ;

  • L’origine hormonale :

Les perturbations hormonales peuvent également altérer votre corps

Chez les femmes, les menstruations (règles) peuvent s’accompagner de douleurs crâniennes dues à la variation hormonale, aux tensions des organes du petit bassin (via les fascias), ou au niveau du foie, qui est l’organe qui dégrade les hormones sexuelles. Lorsque le foie ne remplit pas bien son rôle, des migraines peuvent apparaître.

  • Votre alimentation et votre hydratation :

Il est très fréquent que les gens qui souffrent de migraines soit intolérants à certains aliments mais qu’ils ne s’en rendent pas compte. Il y a deux facteurs importants dans l’alimentation qui peuvent avoir un rapport avec vos migraines :

  • Un aliment que vous ne tolérez pas (le lactose, la caséine dans les produits laitiers, le gluten dans les céréales, etc.)
  • Vous êtes en carence d’un micro-nutriment (vitamines, minéraux, oligo-éléments, etc.)

L’eau est le principal constituant du corps humain. La quantité moyenne d’eau contenue dans un organisme adulte est de 65 %, ce qui correspond à environ 45 litres d’eau pour une personne de 70 kilogrammes. Boire de l’eau tout au long de votre journée est capital pour une bonne souplesse tissulaire.

A partir d’un certain âge, les capteurs de sensation de soif diminue dans votre corps et l’on peut très vite oublier de se s’hydrater toute une journée. Cela impact un ralentissement de vitalité des différents organes et un dessèchement de vos tissus qui augmenteront les tensions sur votre organisme.

1% de votre poids en eau en moins, c’est aussi une baisse de 10% de capacités physiques. Lorsque vous avez la sensation de soif, c’est que votre corps commence déjà à se déshydrater, alors n’attendez plus !

 

  • Pratiquez une activité physique !

En périodes de crises, le repos prime ! Mettez-vous au calme et à l’abri de la lumière.

L’activité physique améliore votre sommeil, diminue votre niveau d’anxiété et influe positivement sur votre qualité de vie en général. La répétition des crises finit par fatiguer physiquement, comme le montrent les résultats d’une étude (Cephalalgia. 2002 Nov;22(9):720-4) réalisée auprès de 63 patients migraineux chroniques. Grâce à des questionnaires spécifiques (the Fatigue Severity Scale), une importante fatigue physique a été retrouvée chez 84 % des sujets !

Leur traitement a en conséquence été modifié, avec inclusion d’exercices d’aérobics d’intensité progressive. D’après la revue Headache (Headache. 1991 Oct;31(9):616-8 ) , « il y a un consensus sur le fait que l’exercice physique permet de réduire la fréquence, l’intensité et/ou la durée des crises migraineuses ».

La même revue a publié en 1992 une étude (Headache. 1992 Jan;32(1):50-4 ) portant sur les effets de l’aérobic sur 9 patients migraineux et 11 témoins. Ces personnes ont été invités à pratiquer durant 6 semaines d’un programme d’exercices stimulant la fonction cardiaque.

Les résultats ont montré qu’outre l’amélioration de leur fonction cardiovasculaire, les patients migraineux souffraient significativement moins lors de leurs crises, qui de surcroît étaient moins fréquentes et moins prolongées, même si la baisse n’est statistiquement pas significative.

Selon les auteurs, « ces résultats suggèrent des effets bénéfiques sur le long terme d’exercices cardio-vasculaire dans la prise en charge de la migraine classique ». En dehors des crises, une activité physique modérée semble donc bien contribuer à l’amélioration des troubles migraineux.

  • Les crises augmentent avec le manque de sommeil !

Avoir de bonnes nuits de sommeil est encore plus important pour les personnes qui souffrent de migraine. Si les crises de migraine se multiplient, c’est peut-être parce que vous ne dormez pas assez.

On sait qu’une crise de migraine peut se déclencher pour de multiples raisons : un verre de vin blanc, une longue journée devant l’écran d’ordinateur, une après-midi sur la plage en plein soleil sans lunettes protectrices… A cette longue liste, les chercheurs de l’Université du Mississipi viennent d’ajouter « le manque de sommeil », en publiant une étude sur le lien entre le sommeil et la migraine dans le magazine américain Headache.

Pour cette étude, 292 étudiants migraineux (parmi lesquels 70% de filles) ont accepté de servir de cobayes. Ils ont tenu scrupuleusement une sorte de journal de bord de leur sommeil (nombre d’heures, difficultés d’endormissement, siestes…) et ils ont répondu à des questionnaires sur leur état de santé (et notamment sur l’éventuelle existence d’une forme d’anxiété ou de dépression) et l’évolution de leurs migraines.

Ces données ont ensuite été croisées avec celle d’un groupe d’étudiants n’ayant jamais mal à la tête. En conclusion, les chercheurs de l’Université du Mississipi se sont aperçus que les étudiants qui souffraient de régulières crises de migraine étaient aussi ceux dont le sommeil était de mauvaise qualité ou dont les nuits étaient trop courtes.

Rien d’étonnant pour ces chercheurs qui savent qu’un sommeil de mauvaise qualité empêche de plonger dans des phases de sommeil profond, qui sont nécessaires pour produire la sérotonine et la dopamine, deux neurotransmetteurs qui envoient des signaux de bien-être au cerveau.

Traitement ostéopathique :

Le traitement ostéopathique sera essentiellement basé sur une des règles de base de l’ostéopathie : « La loi de l’artère est suprême ».

  • En effet, les migraines sont généralement liées à un défaut de vascularisation crânienne.

  • L’ostéopathe va donc faire en sorte de relancer la circulation au niveau des artères par différentes techniques.

Il peut s’agir :

  • d’ostéopathie crânienne avec une correction du MRP (Mouvement Respiratoire Primaire) et un rééquilibrage de l‘axe crânio-sacré, et donc du bassin ;

 

  • d’ostéopathie structurelle en travaillant sur les vertèbres (le plus souvent cervicales, mais également dorsales hautes, dans la région située entre les omoplates) qui sont en lésion ostéopathique et qui peuvent empêcher :
    • la bonne vascularisation du crâne,
    • la bonne innervation du crâne ;

 

  • de la correction d’un whiplash (coup du lapin) ;

 

  • d’un travail viscéral :
    • au niveau des organes et fascias du petit bassin (organes génito-urinaires),
    • au niveau du foie : en médecine chinoise, le foie est lié aux yeux et il est frappant de constater que les migraines ophtalmiques sont souvent accompagnée d’une perte de mobilité hépatique (cela est vrai pour un grand nombre d’autres migraines par ailleurs).

 

Certains maux de tête peuvent toutefois s’avérer graves (en cas d’accident vasculaire cérébral, par exemple) et si certains signes sont présents, le thérapeute réorientera immédiatement le patient vers un neurologue ou dans les cas plus graves, vers un service d’urgences.

 

Ne restez pas avec vos migraines !

Les migraines ou céphalées qui sont prises en charge en ostéopathie cèdent en en générale en une à trois séances. L’avantage incontestable de l’approche ostéopathique, lorsque le traitement est complet et bien mené, est d’éviter les récidives ou, tout du moins, de les espacer considérablement.

 

Pour plus d’informations, vous pouvez me contacter à mon cabinet d’ostéopathie situé a vallauris / Golf-juan, proche de Cannes, Antibes, Mougins, valbonne, au 0493641102 ou directement en cliquant sur le lien ci-dessous.

 

04 93 64 11 02

Suivez-moi sur Facebook

Horaires & informations:

04 93 64 11 02
Sur rendez-vous du Lundi au Samedi: 08h - 21h
Guillaume Busnel Ostéopathe
Suivez-moi :

Guillaume Busnel Ostéopathe

Guillaume Busnel vous reçoit sur rendez-vous dans son cabinet d'Ostéopathie situé dans le centre de Vallauris, à 50m du parking du stade de football.

Le cabinet est ouvert du lundi au samedi de 8h à 21h.
Une séance avec Guillaume Busnel dure en moyenne une heure et coûte 50€ (remboursement par les mutuelles).

Véritable passionné par le sport et la santé, c'est un professionnel à l'écoute, qui saura vous soulager de vos douleurs et de vos déséquilibres.

Il s'occupe aussi bien des nourrissons, des enfants, des adultes et des personnes agées.
Guillaume Busnel Ostéopathe
Suivez-moi :
Share This

Share This

Share this post with your friends!

Share This

Share this post with your friends!